10 FAITS QUE VOUS DEVEZ CONNAÎTRE SUR LES DANGERS DES ÉLECTROCHOCS

Les électrochocs ont été inventés par le psychiatre Ugo Cerletti (ci-dessus), qui a vu des cochons en Italie devenir plus dociles et donc plus faciles à abattre après des électrochocs.
Les électrochocs ont été inventés par le psychiatre Ugo Cerletti (ci-dessus), qui a vu des cochons en Italie devenir plus dociles et donc plus faciles à abattre après des électrochocs.
En 1938, l’électroconvulsivothérapie (ECT) a été développée comme « traitement » pour rendre les êtres humains plus dociles, et cette pratique barbare est toujours utilisée de nos jours.

Voici les faits que vous devez connaître pour aider à interdire l’utilisation des électrochocs :

  1. Les électrochocs ont été inventés par le psychiatre italien Ugo Cerletti en 1938, après avoir vu des cochons ayant reçu des électrochocs devenir plus dociles avant d’aller à l’abattoir. Cela lui a donné l’idée d’essayer le même « traitement » sur des humains.
  2. Plus de 80 ans après son invention, les psychiatres admettent qu’ils ne savent toujours pas comment cela « marche ». Que l’électrochoc « cause de bonnes lésions cérébrales », est l’une des théories avancées.
  3. Les psychiatres prétendent que les électrochocs modernes ne sont pas aussi barbares que ceux montrés dans le film Vol au-dessus d’un nid de coucou. Mais le voltage des électrochocs modernes est plus élevé que celui des années 60, lorsque les patients se fracturaient les os lors des violentes convulsions causées par le « traitement ».
  4. Aujourd’hui les patients ont rarement des fractures, puisqu’un « relaxant musculaire » est d’abord administré, faisant paraître les électrochocs moins brutaux. Le relaxant musculaire peut être très dangereux en soi. Il peut causer un arrêt cardiaque, créer des réactions allergiques et potentiellement être fatal.
  5. Durant le traitement avec les électrochocs modernes, jusqu’à 7,5 fois plus de courant que celui d’une clôtures électrique utilisée pour dissuader les ours de passer, est envoyé à travers le cerveau. Pourtant, les psychiatres ont fait pression pour augmenter l’utilisation sur les enfants.
Plus de 80 ans après son invention, les psychiatres admettent qu’ils ne savent toujours pas comment cela « marche ».
  1. L’Association américaine de psychiatrie (APA) a demandé à ce que le bureau de régulation de la Food and Drug Administration (FDA) élargisse son autorisation afin d’utiliser les électrochocs sur les enfants.
  2. Aux États-Unis, en se servant de la liberté d’information, il a été démontré que 19 États administraient encore aujourd’hui des électrochocs aux enfants, et 7 d’entre eux à des enfants âgés de 0 à 5 ans.
  3. L’Organisation mondiale de la santé a déclaré : « Rien n’indique qu’il faille utiliser l’ECT sur des mineurs, et cela devrait donc être interdit par la loi ».
  4. Les électrochocs sont également utilisés sur des femmes enceintes et une étude a montré que le taux de mortalité infantile était de 7,1 %.
  5. La FDA n’a jamais exigé de tests cliniques pour prouver la sûreté et l’efficacité du traitement.

  6. FAITS

    UN REGARD SUR L’ANNÉE PASSÉE

    L’année dernière a apporté une expansion au message de la CCDH. Voici les faits :

    502 022

    LIVRETS

    distribués divulguant la vérité derrière les abus dans le domaine de la santé mentale

    118

    PAYS

    depuis lesquels des commandes pour la documentation de la CCDH ont été placées

    157

    MILLIONS

    de personnes ont été sensibilisées par les médias qui ont dévoilé la source véritable des abus dans le domaine de la santé mentale

    20 920

    PERSONNES

    ont visité l’exposition de la CCDH, La psychiatrie : la vérité sur ses abus, à Hollywood en Californie, cette année

    1 853

    RASSEMBLEMENTS

    contre les abus psychiatriques ont été organisés pour donner une voix à ceux qui n’en n’ont pas



    METTRE UN TERME AUX MAUVAIS TRAITEMENTS

    En tant qu’organisme de vigilance à but non lucratif dans le domaine de la santé mentale, la CCDH compte sur les adhésions et les dons pour remplir sa mission : mettre fin aux violations des droits de l’homme commises par la psychiatrie et assainir le domaine de la santé mentale. Pour participer au plus grand mouvement international pour la réforme de la santé mentale, rejoignez le groupe qui a aidé à promulguer plus de 180 lois visant à protéger les gens des mauvais traitements dans le secteur de la santé mentale.

TÉLÉCHARGEMENTS