COLLOQUE ORGANISÉ POUR METTRE FIN À L’INTERNEMENT ABUSIF EN FLORIDE

Justin Drach, avocat en Floride, dirige un séminaire et discute avec des avocats et des représentants de la CCDH sur les internements d’office abusifs dans les hôpitaux psychiatriques.
La CCDH de la Floride s’est associée avec des avocats de la région pour organiser le tout premier colloque et sommet d’avocats de la défense pénale dans le cadre de la loi Baker, afin de s’atteler à la situation des internements abusifs dans cet État.

La loi Baker en Floride a entraîné une augmentation alarmante des internements abusifs dans cet État qui, par ailleurs, semble être de plus en plus cité dans les médias en raison d’actes de violence dans le domaine de la santé mentale. Cette loi fait-elle donc partie de la solution ou du problème ? La CCDH de la Floride, alarmée par cette tendance, a organisé le tout premier symposium et sommet des avocats de la défense dans le cadre de la loi Baker pour résoudre ces situations.

La loi sur la santé mentale en Floride (connue sous le nom de loi Baker), parrainée par Maxine Baker, représentante de la Floride en 1972, inclut la possibilité de soumettre une personne considérée comme un danger pour elle-même ou pour autrui à un examen médical de 72 heures contre son gré.

Depuis 2001, le nombre de personnes « tombant sous le coup de la loi Baker » a augmenté de 105 %. Chaque année, on compte parmi elles 32 000 enfants (certains n’ayant pas plus de 2 ans) et adolescents. Le journal de Jacksonville a fait remarquer dans un article intitulé : « La loi Baker en Floride est inefficace, inadéquate et utilisée trop fréquemment » : « Les hospitalisations d’enfants sous la loi Baker sont parfois utilisées comme des mesures bouche-trous dans les cas où les systèmes scolaires ou bien des parents sont incapables ou non désireux de s’occuper d’enfants difficiles... D’autres défenseurs de la santé mentale craignent que la loi Baker ne soit utilisée pour interner des gens quand on ne sait pas quoi en faire. » L’article conclut : « L’utilisation trop fréquente, abusive et à mauvais escient des mesures d’internement d’office est criminelle. »

« Ce colloque était important, parce qu’il permettait à ces avocats de transmettre les actions qui avaient abouti quand ils défendaient des clients forcés de subir un examen psychiatrique. »

Diane Stein, présidente de la CCDH de Floride, explique : « La question que l’on peut se poser est : qui décide si vous êtes un danger pour vous-même ou pour autrui ? Imaginez que vous vous disputiez avec votre voisin qui appelle la police et dit que vous êtes un danger ; vous êtes alors pris en charge et placé dans un établissement psychiatrique. Imaginez que vous fassiez appel à un psychiatre pour qu’il vous aide à faire face au stress de la vie quotidienne, et qu’il vous fasse interner parce qu’il le juge nécessaire. » Le colloque portait sur la législation en matière de santé mentale, la jurisprudence et les actions couronnées de succès pour défendre les droits des citoyens victimes de la loi Baker. Diane Stein a mentionné : « Ce colloque était important, parce qu’il permettait à ces avocats de transmettre les actions qui avaient abouti quand ils défendaient des clients forcés de subir un examen psychiatrique. »


FAITS

CONTRE LEUR VOLONTÉ

Partout dans le monde, des personnes reçoivent un traitement psychiatrique contre leur volonté.

1/3

DES VICTIMES D’ÉLECTROCHOCS

sur un million estimé de personnes qui en reçoivent chaque année dans le monde en ont reçu sans leur consentement

70

POUR CENT

d’augmentation des internements abusifs en Allemagne durant une période de huit ans

PLUS DE 10 000

PERSONNES

en Australie, chaque année, sont soumises à un traitement psychiatrique obligatoire à domicile

1800 PERSONNES

SE SUICIDENT

pendant leur hospitalisation aux États-Unis chaque année

195 000

VICTIMES DE LA LOI BAKER

(internements d’office) en Floride, aux États-Unis, en une seule année



METTRE FIN AUX ABUS

En tant qu’organisme de vigilance à but non lucratif dans le domaine de la santé mentale, la CCDH compte sur les adhésions et les dons pour remplir sa mission : mettre fin aux violations des droits de l’Homme commises par la psychiatrie et assainir le domaine de la santé mentale. Pour participer au plus grand mouvement international pour la réforme de la santé mentale, rejoignez le groupe qui a aidé à promulguer plus de 180 lois visant à protéger les gens des mauvais traitements dans le secteur de la santé mentale.

TÉLÉCHARGEMENTS